L'Australie

Naturellement, le personnage principal est enquêteur, (enquêtrice) policier officiel ou privé, qui lutte pour rétablir l'équilibre de son monde, accroché à ses valeurs, qui, incontestablement, sont aussi les nôtres.

Le plus curieux, c'est que la majorité des auteurs n'est pas originaire du pays qu'il décrit. Mais ils y ont vécu de nombreuses années, et en ont fait le cadre de leurs oeuvres.

Bien entendu, la liste n'en est pas exhaustive : l'auteur de ces lignes n'a pas encore tout lu, grâce au ciel, et se réserve quelques heureuses surprises pour l'âge de la retraite !

Les pays et leurs enquêteurs

L'AUSTRALIE, avec Napoleon Bonaparte, inspecteur métis aborigène de la province de Brisbane.

australie Sa mère Aborigène lui a transmis sa connaissance des forces obscures, la sagesse et l'intuition de son peuple, son père ses yeux d'un bleu intense et la capacité de raisonnement logique de l'homme blanc.

Les nombreuses enquêtes nous entraînent dans les différents Etats de l'Australie, entre bush, désert et bords de mer. Elles visent à élucider des meurtres non résolus par la police locale. Les connaissances de Bony du milieu, son expérience de broussard ainsi que sa capacité à se fondre dans la population lui permettent toujours d'arriver à ses fins.

Parfois, quand est terminée l'enquête officielle pour laquelle il a été mandaté, Bony s'attaque à des problèmes apportés par des particuliers. S'il n'est pas vraiment soutenu par sa direction dans ce cas, il n'est pas non plus totalement désavoué, car il se trompe rarement dans le choix de ses causes.

On aime Bony, tenace et vulnérable, armé d'une inébranlable ténacité sous une feinte décontraction, aidé par un humour discret et une grande humanité.

Au fil d'intrigues ingénieuses et/ou étranges, on s'initie aux arcanes de la culture aborigène, de la vie dans le bush, des problèmes des éleveurs, des trimardeurs, des mineurs. On visite un pays d'une étrange beauté, balayé par le souffle des grand espaces, là où le temps semble parfois s'être arrêté.

L'auteur :

Arthur UPFIELD : 28 livres parus en tout, de "L'homme des deux tribus", qui présente le héros et sa 1° enquête, à "Le prophète du Temps", qui clôt la série. Écrits entre 1928 et 1964.

Photos de couverture : de magnifiques détails de peinture aborigène. Éditeur : 10x18.

Avez-vous lu ce livre ? Qu'en avez-vous pensé ?

Le Botswana

Naturellement, le personnage principal est enquêteur, (enquêtrice) policier officiel ou privé, qui lutte pour rétablir l'équilibre de son monde, accroché à ses valeurs, qui, incontestableent, sont aussi les nôtres.

Le plus curieux, c'est que la majorité des auteurs n'est pas originaire du pays qu'il décrit. Mais ils y ont vécu de nombreuses années, et en ont fait le cadre de leurs oeuvres.

Bien entendu, la liste n'en est pas exhaustive : l'auteur de ces lignes n'a pas encore tout lu, grâce au ciel, et se réserve quelques heureuses surprises pour l'âge de la retraite !

Les pays et leurs enquêteurs

le BOTSWANA, avec Mma Ramotse

bostwanaLe BOTSWANA, égalité des sexes exige, nous offre la plantureuse Mma Ramotswe, directrice de "l'Agence N° 1 des Dames Détectives".

Elle est pulpeuse ("de constitution traditionnelle"), adore le thé rouge et J. L. B. Matekoni, qu'elle doit bientôt épouser (dès le 2° tome). Dans ce pays d'Afrique australe, les habitants mènent une vie plus libre que certains de leurs voisins.

C'est pourquoi Precious Ramotswe décide d'y fonder la 1° agence féminine de détectives privés, secondée en cela par Mma Makutsi, secrétaire impeccable et curieuse impénitente.

Entre 2 enquêtes - vols, disparitions, filatures, adultères, meurtres anciens non élucidés... - on suit les personnages dans la vie quotidienne Botzwanaise, et, pour nous, quelle saveur (le choix d'une bague de fiançailles chez les Joailliers du Jugement dernier, un poème ! )

Amis des meurtres et du sang, passez votre chemin. Nous sommes ici dans le quotidien, sous l'immense ciel bleu de Gaborone et de sa brousse, et le plus effrayant moment est le rugissement lointain des lions lorsque l'héroïne, seule de nuit dans sa voiture en panne, attend le petit jour...

L'auteur :
Alexander McCALL SMITH :

14 livres parus dans cette série fin 2015. (De Mma Ratmotzwe détective", Les larmes de la Girafe, Vague à l'âme au Botswana... à 1 cobra, 2 souliers et beaucoup d'ennuis) ; une autre série policière, qui se passe en Ecosse, dont l'héroïne est Isable Dalhousie : Le club des philosophes amateurs, Amis, amants, chocolat... Editeur : 10x18.

Ressortissant britannique né en 1948 au Zimbabwe, l'auteur, professeur de droit appliqué la médecine et membre du Comité de bioéthique de l'UNESCO, vit maintenant à Edimbourg. Outre ses romans policiers, il écrit une cinquantaine d'ouvrages allant du manuel juridique au précis de grammaire et aux livres pour enfants. Il a vécu quelques années au Botswana dont il rédigé le Code Civil...

Avez-vous lu ce livre ? Qu'en avez-vous pensé ?

Le Nord des Etats-Unis

Naturellement, le personnage principal est enquêteur, (enquêtrice) policier officiel ou privé, qui lutte pour rétablir l'équilibre de son monde, accroché à ses valeurs, qui, incontestablement, sont aussi les nôtres.

Le plus curieux, c'est que la majorité des auteurs n'est pas originaire du pays qu'il décrit. Mais ils y ont vécu de nombreuses années, et en ont fait le cadre de leurs oeuvres.

Bien entendu, la liste n'en est pas exhaustive : l'auteur de ces lignes n'a pas encore tout lu, grâce au ciel, et se réserve quelques heureuses surprises pour l'âge de la retraite !

Les pays et leurs enquêteurs

Le Nord des Etats-Unis, avec Jim Qwilleran et ses deux chats siamois, l'extraordinaire Koko et sa compagne Yom Yom.

Ancien reporter criminel à Chicago, puis chroniqueur au Daily Fluxion, dans le Middle-West, la vie amène Qwill et ses chats à Pickax, à la frontière du Canada, dans "le pays d'en haut" en quelques romans.

 Ici ou là, quand Qwill se frotte la moustache, c'est qu'il y a du mystère dans l'air. Invariablement, quelques temps plus tard, il arrive des disparitions, des attentats ou des meurtres... que Qwill et ses chats doivent comprendre et résoudre, dans des investigations fertiles en rebondissements.

De délicieux repas dans des endroits variés, divers appartements ou maisons aux décors surprenants, les villes moyennes américaines ou la campagne aux accents anciens, l'infinie variété des relations entre les hommes, les femmes et les chats... composent des livres au charme insidieux, gentiment pervers, jamais innocent !

chat

L'auteur :

Lilian Jackson BRAUN, 23 livres, de "Le chat qui lisait à l'envers" à "Le chat qui remontait la rivière" Attention : les 3 premiers dans l'ordre chronologique des intrigues ont été publiés en 4, 5, 6° position, grâce au succès de la série. 

Ce sont les numéros 2278, 2279 et 2280. Photos de couverture : des détails de dessins de chats de Louis Wain (Londres). Editeur : 10x18.

Un autre jour, je vous parlerai de romans policiers qui nous font aussi voyager dans le temps : Rome antique, pays de l'Inca au XV° siècle, Égypte des Pharaons, and so, and so....

Avez-vous lu ce livre ? Qu'en avez-vous pensé ?

 

La Chine du VII° siècle

Naturellement, le personnage principal est enquêteur, (enquêtrice) policier officiel ou privé, qui lutte pour rétablir l'équilibre de son monde, accroché à ses valeurs, qui, incontestablement, sont aussi les nôtres.

Le plus curieux, c'est que la majorité des auteurs n'est pas originaire du pays qu'il décrit. Mais ils y ont vécu de nombreuses années, et en ont fait le cadre de leurs oeuvres.

Bien entendu, la liste n'en est pas exhaustive : l'auteur de ces lignes n'a pas encore tout lu, grâce au ciel, et se réserve quelques heureuses surprises pour l'âge de la retraite !

Les pays et leurs enquêteurs

La Chine, et le Juge Ti :

Sous la dynastie des T'ang, au VII° siècle, le juge Ti doit démasquer les criminels. Il remplit à la fois les rôle d'enquêteur, d'instructeur des crimes et de juge. Sage parmi les sages, il est aussi vigoureux, rompu aux arts martiaux, et bien entouré : ses deux lieutenants sont en effet 2 anciens voleurs de grand chemin ("chevaliers des Vertes Forêts") qu'il a combattus, défendus, puis enrôlés officiellement.

chine

Le juge est observateur, perspicace, fin gourmet, fidèle à ses trois épouses dont il est souvent séparé par ses enquêtes...

Les aventures et le personnage sont inventés, mais l'auteur, sinologue, s'est inspiré d'un personnage réel, le juge Ti Jen-Chieh, qui a vécu entre 630 et 700. Les contextes historique et géographique sont ainsi respectés dans leurs moindres détails.

Dans le tome 1, "Trafic d'or sous les T'ang",en l'an 663, le juge Ti, à 33 ans, fait ses débuts de magistrat de district dans la province de Peng-lai, au Nord-Ouest du pays.

Pendant plusieurs années, il occupe successivement 3 autres postes dans tous les coins de l'Empire, avant de rejoindre enfin la cour impériale : Au cours de ses pérégrinations, il nous fait cotoyer scribes, fonctionnaires, antiquaires (déjà !), prostituées, mendiants, puissants, brigands, fantômes... un monde étonnant, des aventures rocambolesques, des coutumes surprenantes, des noms fleuris (Mme Lotus d'or ; Mlle Fleur d'Amandier ou Fée de la Lune...), des lieux variés, tels le Temple du Nuage Blanc, le Pont de l'Arc-en-ciel ou un bateau-de-fleurs, c'est-à dire une maison de rendez-vous flottante où le visiteur d'un soir pouvait souper en compagnie féminine et passer la nuit sur le lac avec son ou ses hôtesse(s)... !

L'auteur :
Robert VAN GULIK

En plus de ses publications universitaires et de ses études sur la Chine, il a écrit une vingtaine de romans policiers depuis le 1° "Trafic d'or sous les T'ang", comme "Meurtre sur un bateau de fleurs", "La perle de l'Empereur", etc. Editeur : 10x18.

Fait étonnant :

Les illustrations de couverture sont des dessins de l'auteur lui-même, sinologue hollandais, (1910 - 1967) qui était aussi musicien, joueur de cithare, calligraphe, graveur de sceaux, et savait composer des textes en Chinois classique. "Tout cela correspondait à une authentique pratique de la vie [...]

"Et sa science allait de pair, comme on le voit dans ses écrits, avec le plaisir", a dit de lui Simon LEYS dans LIRE en 1983.

Si vous voulez trouver d'autres détails sur la vie de Van Gulik, cliquez ici

Avez-vous lu ce livre ? Qu'en avez-vous pensé ?

En France

En général, nous y rencontrons des héros récurrents, que l'on retrouve avec plaisir d'un livre à l'autre. En général les histoires se suivent chronologiquement, et nous partageons l'évolution de la vie des personnages (amitiés, famille, épreuves...).

Là aussi le personnage principal est un enquêteur, un policier officiel. Il lutte pour rétablir l'équilibre de son monde, accroché à ses valeurs, qui, incontestablement, sont aussi les nôtres.

Les pays et leurs enquêteurs

ENQUETES EN FRANCE ET AU-DELA, avec Jean-Baptiste Adambsberg.

C'est la FRANCE, principalement Paris, mais aussi différentes régions françaises et même, dans son dernier opus, le Canada (la Vieille Province) que nous arpentons avec l'infatigable marcheur qu'est le commissaire Jean-Baptiste Adamsberg.

Jean-Baptiste Adamsberg, dont Fred Vargas raconte les aventures depuis une douzaine d'années, est apparu dès son 2° roman. Depuis, ce commissaire attachant marche, pour s'éclaircir les idées, de roman en roman, vers la solution de crimes particulièrement odieux...

De taille moyenne il fonctionne sur des intuitions qui se révèlent souvent exactes, par une sorte de prescience qui défie la logique de son adjoint Danglard, plus analytique et pragmatique.

Autour d'eux, des personnages variés, atypiques, amusants ou terrifiants, toujours hauts en couleur s'agitent, au gré des aventures : une "belle", Camille, amour évanescent du commissaire (mais pourquoi part-elle, que lui a fait Jean-Baptiste ?), un trio d'historiens pas très clairs vivant dans une vieille baraque, des mémés diaboliques, d'anciens flics, des truands plus ou moins retirés des affaires, des policiers typés (ah ! le lieutenant Violette Retancourt, 35 ans, um mètre soixante-dix-neuf et cent dix kilos, capable de convertir son poids en énergie  "à sa guise" ! )

Du suspense, de l'humour, des dialogues qui font mouche, un bon lot de fausses pistes voire de ficelles nous attachent, nous égarent et maintiennent notre intérêt toujours en haleine.

J'ai envie de vous présenter deux livres, bien différents, parmi la douzaine parue :

PARS VITE ET REVIENS TARD se déroule à Paris :

De grands "4" inversés sont peints à la peinture noire sur des portes d'immeubles, puis des morts bizarres se succèdent, portant curieusement les marques de la peste noire ... Au même moment, un crieur public, Place Edgar Quinet, Joss Le Guern, lit des messages concernant la vie du quartier, qu'il trouve dans une boîte prévue à cet effet. Mais peu à peu des messages énigmatiques, inquiétants et apocalyptiques se glissent au milieu des autres. Extraits de textes anciens, dont certains en latin, accompagnés de paiements bien au-dessus du tarif habituel, ces messages évoquent le fléau de Dieu, la Peste.

Adamsberg, saisi d'une de ses habituelles intuitions, se met à étudier les messages reçus par Joss, pour trouver le fameux semeur de peste moderne.

L'historienne arrive à associer, dans le Paris d'aujourd'hui, les angoisses médiévales de la Peste aux paniques contemporaines créées par la rumeur et les médias.  Nous visitons l'Histoire, ce qui déborde du cadre du roman policier classique, mais c'est toujours au profit de l'intrigue et du suspense. On plonge dans le monde des marginaux de tout poil, on s'inquiète pour des personnages attachants, on rit souvent... C'est un roman que je n'ai pas réussi à lâcher, une fois commencé, jusqu'aux surprises finales, dont la narratrice sait user sans abuser : un vrai délice !

SOUS LES VENTS DE NEPTUNE, au Canada :

Pourquoi les vents de Neptune ?

france

Parce qu'un assassin frappe au moyen d'un trident, comme le dieu de la Mer... Adamsberg doit partir 15 jours avec son équipe au Québec pour une formation sur le traitement de l'ADN. Mais, avant le départ,  il est pris de violents malaises, qu'il comprend provoqués par la lecture d'un fait divers : l'assassinat d'une jeune femme, de 3 coups de couteau portés en ligne, en Alsace.

Il y retrouve la marque d'un assassin qu'il avait poursuivi, il y a déja 30 ans, avec d'autant plus d'intensité que son propre frère, son jumeau, avait été injustement accusé du crime. Or, le meurtrier présumé est mort....

Adamsberg part pour le Canada, obnubilé par ce fantôme et pressé de rentrer pour affronter ce douloureux passé. C'est le présent qui lui saute à la gorge : au Canada, un tueur au "trident" frappe aussi, et Adamsberg se retrouve, curieusement amnésique, en posture d'accusé lui-même ! Evidemment, la mise en cause du commissaire ne facilite pas son travail.

Pour se disculper et résoudre le mystère, il doit agir dans la clandestinité. Pour l'aider, ou le contrer (?) des gens surgis du passé, une vieille « hackeuse » géniale, et l'ombre de Camille, qu'il suit et perd de roman en roman... Un intérêt supplémentaire : le voyage chez les "cousins" du Québec, qui permet à la narratrice de jouer avec une langue et des tournures de style familières et exotiques à la fois. Cette distanciation géographique du vocabulaire nous tient en haleine en ajoutant l'étrangeté au mystère !

L'auteure :

vargasFrédérique, née à Paris en 1957, a emprunté le pseudonyme de "Vargas", comme sa sœur jumelle, Joëlle, peintre, à Maria Vargas, le personnage incarné par Ava Gardner dans le film La Comtesse aux pieds nus.

Après des études d'histoire, elle devient archéologue médiéviste, chercheur au CNRS : Elle travaille notamment sur les ossements d'animaux du Moyen Âge occidental, activité qu'elle offre à l'un de ses personnages ! Pour varier ses plaisirs, elle publie, en 1986, son premier "rompol", comme elle nomme ses romans policiers.

C'est : Les jeux de l'amour et de la mort, aux Editions du Masque. Puis elle entre dans la maison d'édition Viviane Hamy, avec qui elle poursuit son aventure littéraire.

Pour écrire ses livres, l'auteure explique qu'elle laisse ses idées principales prendre forme dans sa tête pendant un an, puis sa mémoire sélectionne les meilleures, et dès que l'histoire est suffisamment définie dans son esprit, elle restitue d'une seule traite tout le roman en trois semaines, pendant ses vacances...

Bibliographie, fin 2005 :

Les Jeux de l’amour et de la mort. Le Masque, Prix du festival de Cognac. Ceux qui vont mourir te saluent : début des publications chez V. Hamy. Debout les morts, Prix Mystère de la critique. Un peu plus loin sur la droite. L’Homme aux cercles bleus. Sans feu ni lieu. L’Homme à l’envers. Grand Prix du roman noir de Cognac 2000. Les quatre fleuves, incursion dans le monde de la BD, Prix Alph-Art du meilleur scénario au festival d’Angoulême en 2001. Pars vite et reviens tard. Prix des libraires. Petit Traité de toutes vérités sur l’existence. Coule la Seine,  recueil de 3 nouvelles. Salut et liberté. Sous les vents de Neptune. La Vérité sur Cesare Battisti.

A noter : le passage à l'écran, en 2007, du commissaire et de ses aventures. Dans Pars vite et reviens tard, José Garcia, le magistral enquêteur, entouré de Lucas Belvaux et Marie Gillain, se trouve confronté à une énigme porteuse de malédiction. : des signaux sur les portes des immeubles, et des mots inquiétants, mystérieux, lâchés à la criée sur les marchés.

Et puis arrive l’horreur : Un premier mort, le corps noirci, le visage figé dans une grimace, les signes de la peste... C’est le retour du terrible fléau, mais avec une sacrée variante : quelqu'un contrôle la maladie et la porte où il veut.

Avez-vous lu ces livres ou vu le premier film ? Qu'en avez-vous pensé ?