La Chine du VII° siècle

Naturellement, le personnage principal est enquêteur, (enquêtrice) policier officiel ou privé, qui lutte pour rétablir l'équilibre de son monde, accroché à ses valeurs, qui, incontestablement, sont aussi les nôtres.

Le plus curieux, c'est que la majorité des auteurs n'est pas originaire du pays qu'il décrit. Mais ils y ont vécu de nombreuses années, et en ont fait le cadre de leurs oeuvres.

Bien entendu, la liste n'en est pas exhaustive : l'auteur de ces lignes n'a pas encore tout lu, grâce au ciel, et se réserve quelques heureuses surprises pour l'âge de la retraite !

Les pays et leurs enquêteurs

La Chine, et le Juge Ti :

Sous la dynastie des T'ang, au VII° siècle, le juge Ti doit démasquer les criminels. Il remplit à la fois les rôle d'enquêteur, d'instructeur des crimes et de juge. Sage parmi les sages, il est aussi vigoureux, rompu aux arts martiaux, et bien entouré : ses deux lieutenants sont en effet 2 anciens voleurs de grand chemin ("chevaliers des Vertes Forêts") qu'il a combattus, défendus, puis enrôlés officiellement.

chine

Le juge est observateur, perspicace, fin gourmet, fidèle à ses trois épouses dont il est souvent séparé par ses enquêtes...

Les aventures et le personnage sont inventés, mais l'auteur, sinologue, s'est inspiré d'un personnage réel, le juge Ti Jen-Chieh, qui a vécu entre 630 et 700. Les contextes historique et géographique sont ainsi respectés dans leurs moindres détails.

Dans le tome 1, "Trafic d'or sous les T'ang",en l'an 663, le juge Ti, à 33 ans, fait ses débuts de magistrat de district dans la province de Peng-lai, au Nord-Ouest du pays.

Pendant plusieurs années, il occupe successivement 3 autres postes dans tous les coins de l'Empire, avant de rejoindre enfin la cour impériale : Au cours de ses pérégrinations, il nous fait cotoyer scribes, fonctionnaires, antiquaires (déjà !), prostituées, mendiants, puissants, brigands, fantômes... un monde étonnant, des aventures rocambolesques, des coutumes surprenantes, des noms fleuris (Mme Lotus d'or ; Mlle Fleur d'Amandier ou Fée de la Lune...), des lieux variés, tels le Temple du Nuage Blanc, le Pont de l'Arc-en-ciel ou un bateau-de-fleurs, c'est-à dire une maison de rendez-vous flottante où le visiteur d'un soir pouvait souper en compagnie féminine et passer la nuit sur le lac avec son ou ses hôtesse(s)... !

L'auteur :
Robert VAN GULIK

En plus de ses publications universitaires et de ses études sur la Chine, il a écrit une vingtaine de romans policiers depuis le 1° "Trafic d'or sous les T'ang", comme "Meurtre sur un bateau de fleurs", "La perle de l'Empereur", etc. Editeur : 10x18.

Fait étonnant :

Les illustrations de couverture sont des dessins de l'auteur lui-même, sinologue hollandais, (1910 - 1967) qui était aussi musicien, joueur de cithare, calligraphe, graveur de sceaux, et savait composer des textes en Chinois classique. "Tout cela correspondait à une authentique pratique de la vie [...]

"Et sa science allait de pair, comme on le voit dans ses écrits, avec le plaisir", a dit de lui Simon LEYS dans LIRE en 1983.

Si vous voulez trouver d'autres détails sur la vie de Van Gulik, cliquez ici

Avez-vous lu ce livre ? Qu'en avez-vous pensé ?