Pour vous le procurer, voici la procédure :--> Commande

Nos voyages en Chine... en librairie

unair deprintempsa pekinL'auteure (présentation de l'éditeur) :

Marie-France, longtemps professeure de lettres, a enseigné en Collège et à la faculté de Médecine de Bobigny, où elle a préparé les candidats aux concours paramédicaux.

Active et curieuse, tout ou presque l’intéresse ! Elle aime, avant tout, les voyages.

Qu’ils les emmènent, avec son mari, Michel, dans des contrées lointaines ou de courtes randonnées, pourvu qu'ils nourrissent ensuite leurs souvenirs.

Mais elle adore, aussi, la lecture, les enfants de la famille, petites filles, neveux et nièces et en vrac, la photo, le sport, les rencontres avec les amis, un peu de bricolage...

Pour en garder les traces de leurs pérégrinations, ils ont créé un site Internet. Michel en est le metteur en scène, Marie-France la rédactrice, ce qui leur permet de faire partager leurs passions à tous leurs visiteurs.

Voyage en Chine

Un air de printemps à Pékin

Voici le tome II du Voyage en Chine, consacré cette fois à Pékin et ses environs. L'auteure, Marie-France, professeure de lettres depuis 1969, a enseigné en Collège et à la faculté de Médecine de Bobigny, où elle a préparé les candidats aux concours paramédicaux.

Le Thème du livre :

Après leurs voyages dans les provinces du Hubei, du Shanxi et du Shandong, qui font l'objet du premier ouvrage : Des Montagnes sacrées aux rivages de l'Empire du Milieu (même éditeur), nous suivons Michel et Marie-France à Pékin.

L’ultramoderne Beijing ne renie plus son passé. Entre gratte-ciel high-tech et temples millénaires, les Pékinois préparent les JO de 2008 et réparent quelques hutongs, ces vieux quartiers de la capitale mongole.

Au cœur de la cité, voici les sites légendaires, ces palais, temples ou parcs aux noms poétiques, mais aussi, aux environs, des lieux chargés d’ans et d’histoire.

C'est le choc des civilisations qu’on ressent, entre la fréquentation de jeunes ultra branchés de la Place TianAnMen, téléphone portable au bout des doigts, et les vénérables jardins du temple du Ciel où d’autres Pékinois de tous âges se livrent calmement aux jeux de compagnie, aux activités sportives, au repos ou à la méditation...

Ils nous emmènent encore dans les temples et jardins des collines de l'Ouest,les gorges profondes de Longqinxia, ou ils escaladent la Grande Muraille de Chine, qu'on ne voit, malheureusement pas, de la Lune...

Du spectacle de la rue aux balades en vélo-taxi, rencontres amusantes ou émouvantes, mythes et légendes, anecdotes et recettes se succèdent par tous les temps, du grand soleil aux tempêtes de sable du désert de Gobi, complétés, en annexe, par d’incontournables références culturelles et d'impressionnantes photos en noir et blanc de Michel.

Un court extrait : la circulation à Pékin

En parlant de rues, il faut signaler que la circulation est d’enfer ! Il y a des voitures dans tous les sens, le klaxon est obligatoire et général, et si les feux rouges ont parfois l’air décoratifs, on observe, au moins à Pékin, les sens interdits.

Quant aux vélos, s’ils sont toujours présents, ils sont néanmoins en net recul devant les voitures : pour un citadin, la possession d’une automobile marque une ascension sociale évidente pour laquelle il faut savoir s’endetter. Les pistes cyclables parallèles aux grandes artères ont diminué, nous dit-on, de moitié en dix ans et les cyclistes se retrouvent souvent pris dans le flot des voitures, ce qui doit certainement créer pas mal de tensions !

C’est surtout aux feux rouges qu’on les remarque, car ils s’agglutinent en groupe compact devant les autos : leur nombre leur assure une certaine protection.

info

Quelques petites questions à l’auteur :

D’où vous vient votre passion pour la Chine et pour quelques disciplines comme le Taijiquan ou le Qigong dont vous nous parlez ?

Lectures, voyages, aussi loin que je remonte dans mes souvenirs, ces deux passions sont inextricablement liées. J’ai baigné dans les contes et légendes toute petite.

L’Orient sait fasciner les enfants, les princesses chinoises mythiques des Mille et une Nuits ont su m’enlever sur leurs tapis volants! Et puis, à la Sorbonne, à la toute fin des années 60, j’ai eu le bonheur de suivre les cours de René Etiemble, un sinologue passionné et passionnant : le virus ne m’a pas lâchée. Ajoutez quelques dizaines (centaines ?) de romans écrits par des Chinois ou sur les Chinois de tous lieux ou de toutes époques, des films, des revues, des émissions…

Au curieux vorace, la nourriture n’est jamais comptée ! Quant aux disciplines de santé traditionnelle chinoise, telles que le Taijiquan ou le Qigong, je les pratique depuis quelques années : Tai-chi, qigong, pratique de l’éventail… sont des disciplines du corps et de l’esprit qui permettent de garder énergie, forme et souplesse en toutes circonstances!

Lorsque j’ai eu la possibilité, avec mon mari, de voyager en Chine, nous n’avons donc pas hésité. Il était temps de confronter les informations culturelles à la réalité du terrain.

Pourquoi cette envie de faire partager votre amour du voyage aux lecteurs ?

Toute seule sur une île déserte, il faudrait que j’explique ce que je vois ou ressens à mon perroquet ou aux crabes des cocotiers. Alors, vous pensez, un public nouveau, quelle aubaine !Avec mon mari, nous animons un site Internet où nous mettons nos coups de cœur : passions, excursions, lectures, photographies, voyages…

Pourquoi garder pour soi ce que le Monde nous offre de plaisirs alors qu’on peut les partager ?

L’édition m’a permis de raconter le voyage différemment. J’ai l’impression d’y mettre plus de moi-même avec une longueur en bouche, plus de souffle et de recul. Si je peux donner l’envie de partir à ceux qui le peuvent ou faire voyager ceux qui ne peuvent pas dans leur fauteuil, je profiterai mieux de mes escapades passées ou futures.

Qu’est-ce qui vous a le plus étonnée lors de toutes vos rencontres ?

Les gens. Je les ai toujours trouvés aussi curieux de moi que je l’étais d’eux. Quand on vient pour les découvrir, on les trouve bienveillants et accueillants. Le problème de la langue n’en est pas un : on a « bavardé » avec les gestes, les sourires, les mimiques, le dessin et trois mots indispensables en toutes les langues : « bonjour, s’il vous plaît et merci ». Que de fous rires au détour d’un chemin, que de tapes dans le dos, qui tissent, l’espace d’un instant, des liens dont on se souviendra longtemps.

Comment se procurer les ouvrages du Manuscrit :

On peut les acquérir sous deux formes. Ils sont, en effet, vendus directement chez l'éditeur en format livre et en format électronique. Pour les recevoir chez soi, il faut acquitter des frais d'envois qui n'existent pas si on va les chercher directement Rue des Petits champs, à Paris.

ISBN : 2-7481-7998-6. ISBN 13 : 9782748179989 201 pages.

Pour vous les procurer, voici la procédure :--> Commande

Autres ouvrages :

Dans la collection « Pour réussir les concours paramédicaux »

Aux éditions Médecine-Sciences Flammarion, elle a publié plusieurs livres techniques sur les épreuves de Français et de culture générale dans les concours paramédicaux. (épreuve de culture générale - ISBN 2-257-10978-3 ; le JVA : résumé de texte pour le Jury de validation des acquis - ISBN 2-257-10961-9 ; Entrée en IFSI-ISBN 2-257-12963-6).