L'Ecole Militaire : la Chapelle et la Bibliothèque

Nous pénétrons dans le château pour visiter la Chapelle Saint-Louis. Nous entrons sous une voûte très haute, par laquelle on imagine bien passer les grands attelages de jadis…

Elle donne, à droite, sur la chapelle, et à gauche sur un escalier monumental, à la rampe très ornée. Même le soubassement de l’escalier est sculpté, ce qui, paraît-il, a fait grincer les dents à plus d’un officier supérieur de l’époque, qui trouvait que cela jurait un peu avec la rigueur attendue en ces lieux !

Quatre statues ornaient des niches le long des marches, elles sont maintenant disposées dans le hall et regardent passer le visiteur…

cage escalier ornee escalier monumental
Cage d'escalier très ornée
L'escalier monumental

La chapelle Saint-Louis

La construction de la chapelle a duré 5 ans à partir de 1768, sous la direction de La Touche, d'après des plans de J. Ange Gabriel, premier architecte du roi. Consacrée à Saint Louis, Saint patron des armées, la chapelle était, en 1773, décorée de onze tableaux illustrant la vie de ce Roi-guerrier. Aujourd’hui, seules neuf toiles subsistent. Les onze œuvres ont en effet été dispersées lors de la Révolution et n'ont été replacées là qu'en 1938. La plus connue est celle qui surplombe le maître-autel : La Dernière Communion de Saint Louis, par Doyen.

Nous sommes dans une grande salle claire et majestueuse dans sa simplicité. A la base du plafond en voûte à berceau surbaissé, des œils de bœuf s'ouvrent, sur les grands côtés. La voûte repose sur une corniche soutenue par huit colonnes d'ordre corinthien monumental qui englobent toute la hauteur de l'édifice. Le blanc des murs met bien en relief les couleurs or du maître-autel situé au fond du chœur. C’est une œuvre de l'architecte Gabriel. Les consoles qui le flanquent, ainsi que la grille de communion, ont été réalisées par son élève, Caffieri.

Au-dessus de l’autel, deux anges agenouillés devant l’agneau mystique qui est posé sur un autel et caché par des draperies rappellent les visions de l’Apocalypse.

porte exterieure tribune orgue maitre autel vierge a enfant
La porte extérieure
tribune et orgue
le Maître Autel
Vierge à l'Enfant

Du côté opposé, quatre colonnes ioniques servent d'appui à une élégante tribune sur laquelle est placé l'orgue. Derrière l’orgue un autre haut relief représente une croix que soutiennent plusieurs anges. Avant que les Révolutionnaires ne s’attaquent à la destruction de la chapelle, c’est là que le jeune Napoléon Bonaparte alors élève à l’École Militaire, a reçu la confirmation, en 1785.

La bibliothèque

De l’autre côté de la voûte d'entrée, le Château accueille la Bibliothèque. Ce sont les anciens appartements du Commandant de l’école, ce qui en explique la décoration intérieure. Eclairées par de hautes fenêtres qui donnent sur la Tour Eiffel, de claires boiseries Louis XV ont conservé leurs ornements : des scènes colorées de guerre ou de chasse surplombent les portes, de majestueux lustres en cristal font tinter leurs pendeloques…

moulures peintures coin lecture lustres anciens
Moulures et peintures
Le coin lecture
Des lustres anciens...

La bibliothèque de l’ancienne École supérieure de guerre, devenue aujourd’hui "Bibliothèque du Commandement de la doctrine et de l’enseignement militaire supérieur" (CDES) de l’armée de terre, possède de vieux fonds du XVIII° et du XIX° siècles sans équivalent en Europe sauf, dit-on, à Vienne.

Les plus beaux ou plus anciens ouvrages sont présentés dans des vitrines, pour mieux les protéger. Elle possède, par exemple, l’édition en dix volumes des Hinterlassene Werke de Clausewitz, parue de 1832 à 1837. Nous admirons aussi des illustrations de plans originaux de l’Ecole ou des plans en couleurs d’ouvrages de Vauban…

Les rayonnages couvrent les murs et avancent en épi dans les pièces. Pour mieux exploiter l’espace, un deuxième niveau, accessible par des escaliers réservés, est disposé sur une mezzanine protégée par une élégante balustrade en fer forgé. L’ensemble des titres représente environ 200 000 ouvrages qui attendent sagement le lecteur sur de petites tables individuelles posées aux angles des pièces.

plan ecole ouvrage vauban plaques cheminee
 1° plan de l'Ecole
 Un ouvrage de Vauban
 Plaques de cheminée L. XV

Dans un espace entre 2 rayonnages, dans un ancien petit couloir, il reste une cheminée dont le manteau est très instructif : la plaque de fond est aux armes de Louis XV, la plaque du côté gauche nous montre un joli petit marquis en tenue de cadet de l’époque… Une belle tenue pour aller se faire tuer sur les champs de bataille d’alors…

Avant de partir, nous rendons hommage à la modernité : une photocopieuse ronronne sagement dans un coin et des postes d’accès à Internet sont disposés dans la pièce du fond.