Récits de voyages

Le tour du monde à vélo

Le thème du livre :

Si on s’en tient à ce que nous livre la 4° de couverture, on apprend que, le 1er avril 1980, Françoise et Claude Hervé ont pris le départ d'un tour du monde à vélo qui devait durer environ trois ans. L'aventure, en fait, en durera quatorze pendant lesquelles est née une délicieuse petite Manon, vélocipédiste émérite !

L'aventure :

Le tour du monde à vélo

Claude, technicien orthopédiste de 25 ans et Françoise, étudiante en décoration d’intérieur de 21 ans, décident de vivre une grande expérience à deux, loin des sentiers battus et du conformisme ambiant.

Résumée en quelques chiffres, leur aventure nous donne, au final, un périple de quatorze ans, (5 162 jours...) 150 360 kilomètres parcourus, 66 pays traversés, 503 crevaisons, 89 pneus usés, mais aussi un gain de 35 100 photos, des reportages photos, un livre, et même un enfant, la petite Manon, née en Nouvelle Zélande le 12 septembre 1988 !

Ils font le voyage dans le même sens que Philéas Fogg, d’Ouest en Est, mais avec de nombreux détours supplémentaires et une optique totalement différente :

Ils ont, entre autres, vécu et travaillé avec les lépreux en Inde ou sont restés un an dans des camps de réfugiés cambodgiens, où le métier de Claude lui a permis de venir en aide aux victimes des mines anti personnel avec Handicap International...

Ils ont été soignés par des guérisseurs aux mains nues aux Philippines ; ils ont pédalé dans l’Himalaya, dans la cordillère des Andes, ont traversé différents déserts… Ils ont vu, par exemple, le Cap Nord et, aux antipodes, Ushuaia, Lhassa et Katmandou, les paradisiaques îles de Polynésie, le lac Titicaca, la jungle panaméenne, le désert mauritanien...

En plus de leurs économies d’origine, ils financent la suite de leur périple par des conférences qu’ils font au fur et à mesure du voyage : passages à la télé et reportages leur assurent une certaine notoriété qui aplanit plusieurs fois les tracas administratifs et favorise rencontres et échanges.

La Baraka les aide :

Parfois volés, parfois attaqués, les pertes sont faibles : sur 35 carnets de voyages remplis au fil du temps, seuls 3 seront dérobés, des pellicules photos, un peu d’argent, mais finalement pas trop…

Quelques plaies et bosses, des coups de bâton, un peu de malaria, beaucoup de fatigue, et de nombreux bonheurs...

Quelques réflexions :

Françoise et Claude Hervé s’inscrivent désormais dans la grande ligne des voyageurs vendeurs de rêve. Ils ont l'art et la manière de nous faire vagabonder avec eux, nomades toujours prêts à s’adapter aux circonstances, à rester là où ils peuvent être utiles, à travailler avec les gens, à les aider.

Vendeurs de rêve mais aussi d’humanité. Au milieu de conflits ou de pays renommés inhospitaliers, ils ont su trouver des amis, des raisons d’espérer. Ils nous montrent une autre facette des gens et de leur culture et le sens de la fraternité.

En plus de la lecture de leur livre, qui comporte quelques belle photos (ça n’a pas dû être facile de les choisir parmi les 35 000 !), on peut les retrouver sur un site qui présente plusieurs de leurs reportages audiovisuels : c'est ici

Pour les contacter : VELO - VOYAGE - AVENTURE : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Avez-vous lu ce livre ? Qu'en avez-vous pensé ?